Outre le vitrail traditionnel au plomb, il existe une technique plus récente créée par Louis Comfort Tiffany à partir des années 1870 : le tiffany.

Tiffany - 01Le but est de produire des vitraux moins lourds ou des objets en relief, comme des abat-jours ou des photophores. Les étapes sont les

même que la technique traditionnelle : la maquette, le carton, le choix du verre, la coupe, la peinture et le meulage. Le sertissage ne nécessite pas de plomb mais d'un ruban adhésif en cuivre, avec lequel on entoure chaque pièce du travail. Le cuivre doit être bien centré sur la tranche du verre et rabattu à l'aide d'un outil.

Toutes les pièces sont alors soudées ensemble à l'étain, après avoir appliqué du décapant pour cuivre. La soudure est alors plus élégante et plus nette. Contrairement au vitrail au plomb, le mastiquage est inutile ici.

A noter que cette technique est très utiliser et prisée en Amérique du Nord, alors que l'Europe travaille davantage le vitrail au plomb.