Commençons par le début

Après avoir examiné précisément l'endroit où le vitrail sera déposé, on en établit une esquisse à échelle réduite. Doivent y figurer tous les éléments du vitrail (plombs, couleurs, motifs...). Ensuite vient le carton : le patron grandeur nature du panneau à réaliser.

 

Les Calibres

Calque, Calibres et CiseauxSur ce patron, on relève avec un calque le tracé du réseau de plomb. Il est découpé avec une paire de ciseaux à trois lames pour réaliser les calibres. Ainsi, l'espace formé par les deux lames inférieures des ciseaux représente l'âme du plomb. Chaque calibre correspond à une pièce de verre constituant le vitrail.

 

Aïe! Ça coupe!

Verres, Pince et RouletteSuivant le contour du calibre (ou directement sur le verre), le verre est entamé à la roulette, puis détaché à l'aide d'une pince. Les bords de la pièce de verre sont « limés » avec une pince à gruger. Puis, on meule sans insistance, chaque pièce afin d'éliminer toutes les aspérités et irrégularités pour faciliter le montage.

On utilise le diamant depuis environ le XVIe siècle. Il constitue un réel progrès par rapport au fer rouge utilisé jusqu'alors. Aujourd’hui, on utilise de moins en moins le diamant, remplacé par l'acier. Sur certaines roulettes, on trouve un réservoir, dans lequel on verse un corps gras : du pétrole désaromatisé. La roulette étant montée sur suspension, ouvre une valve qui laisse couler le liquide. La coupe du verre est plus propre et plus nette.

Petite annecdote, cet outil coupe le verre, mais pas la peau! Impossible de se blesser, même avec ce petit disque en acier.

 

La Barbouille

Grisailles, Brosses et BancCette étape nécessite l'utilisation d'une table lumineuse, comme on en trouve dans les imprimeries ou les studios photo. Chaque pièce à peindre possède son propre calque sur lequel ont été préalablement dessinés les traits à réaliser. Après quoi on ajuste la pièce à peindre sur le calque, et la table lumineuse nous permet alors de travailler en transparence et reproduire précisément les traits du calque sur le verre.

 

Plom-B

Chaque pièce est sertie de baguettes de plomb qui est un métal souple. Il existe plusieurs types de baguettes, mais la plus courante reste le plomb en H. Représentez vous le vitrail de profil. Le trait horizontal représente l'âme du plomb tandis que les deux barres verticales représentent ses ailes que l'on rabat sur le verre à l'aide d'un rabattoir en bois, une fois le montage achevé.

Plomb, Étain, Clous et OutilsChaque intersection de plomb est soudée à l'étain, en y ajoutant de la stéarine, une huile permettant une soudure optimale.

Pour finir, on applique sur le vitrail un mastic qui l'étanchéifiera. La matière se glisse sous les ailes de plomb et une fois recouverte de sciure, pour la désumidifier, elle sèche solidifie le vitrail. Tout excédant est retiré avec une brosse, un tissu, et un stylet.

Pour les très grands panneaux, comme ceux dans les cathédrales, on soude sur le réseau de plomb du vitrail des attaches de plomb qui maintiendront des vergettes métalliques reliées à la maçonnerie, assurant ainsi la rigidité du panneau.

 

Si vous souhaitez en apprendre plus, rendez-vous sur le site InfoVitrail :

Accueil - Infovitrail.com

Portail d'informations sur le vitrail et le verre. Fabrication des vitraux, décoration sur verre, peinture sur verre. Fiches techniques sur les techniques du vitrail, glossaire du vitrail, petites annonces sur le vitrail. Annuaire des ateliers de vitrail et des associations pour le vitrail.

http://www.infovitrail.com